Génétique, MTHFR, méthylation

En 2020, je me suis formée à l'interprétation des tests salivaires génétiques auprès de Carolyn Ledowsky du MTHFR Support Australia.

mastermind badge.png

Pourquoi faire un test salivaire génétique ?

 

Il est parfois intéressant, dans certains cas compliqués où la personne a tout mis en oeuvre pour se guérir (changement alimentaire, hygiène de vie globale, travail émotionnel) et qu’ils existent toujours des incompréhensions ou des blocages physiologiques de procéder à une analyse génétique.

Il est bien entendu que l’épigénétique sera toujours supérieure à nos simples gênes (comme le dit le Dr Ben Lynch « Nos gênes ne sont pas notre destin »), mais ces résultats peuvent être parfois salvateurs dans la compréhension des problématiques de santé.

Par exemple, une personne considérée par la médecine comme « bipolaire », comprendre que son déséquilibre provient d’une mutation génétique MTHFR et MAO et intervenir spécifiquement sur ces « SNP » par une simple complémentation ciblée pourra améliorer de fait son état et la sortir de ce diagnostic couperet.

 

Un test génétique est un outil supplémentaire dans la recherche de la CAUSE des pathologies ou des déséquilibres et permet d’avoir une meilleure lecture de nos prédispositions.

 

 

Les 7 gênes les plus communs et les plus impactant selon le Dr ben Lynch :

 

1. MTHFR : B9 et méthylation

 

MTHFR = methylene tetrahydrofolate reductase = C’est le gêne le plus important car il a un impact sur tous les systèmes du corps (plus de 200 fonctions)  !!

 

Nous serions environ 35% de la population mondiale à avoir une variation génétique dans ce gène « MTHFR » qui aide à transformer l’acide folique naturel de nos aliments sous la bonne forme de B9 utilisable par le corps (5-MTHF) et qui rentre dans le cycle de la méthylation. La MTHFR est donc le socle de la cascade enzymatique permettant le processus vital de la méthylation.

 

La méthylation est un processus clé de notre corps, qui a lieu de manière naturelle tout le temps et partout dans notre organisme.

 

La méthylation :

- Active et désactive les gènes

- Répare et construit l'ADN et l'ARN

- Réduit le processus de vieillissement (protège les télomères)

- Détoxifie les produits chimiques et les métaux lourds

- Traite les hormones

- Construit des cellules immunitaires

- Active et désactive la réponse au stress

- Nous donne de l'énergie

- Réduit l'histamine

- Répare les membranes cellulaires et produit la myélinisation des nerfs

- Prend en charge les neurotransmetteurs pour prévenir la dépression, l'anxiété, l'insomnie et aider le fonctionnement du cerveau

 

La méthylation affecte la réponse au stress (équilibre ortho-para avec cortisol, dopamine élevés), l’inflammation, les neurotransmetteurs (équilibre entre sérotonine, dopamine, mélatonine), la production énergétique (création de carnitine qui permet au corps de brûler les acides gras pour produire énergie et de créatine fuel pour cerveau et muscle), la réponse immunitaire (déséquilibre trop (maladie auto-immunes) ou pas assez (infections chroniques)), détox (estrogènes, toxiques, production glutathion), la production d’antioxydants et l’expression génétique (tous les gènes dans chaque cellule est régulé par la méthylation et le switch on ou off), la production acétylcholine (membrane cellulaire qui permet absorption nutriments et vitamines, dans la bile pour réguler les bactéries dans l’intestin grêle).

 

Prédispositions : dépression, anxiété, humeur en dents de scie, brouillard mental, maladies auto-immunes, migraines, risque cancer estomac, vessie, sein, thyroïde, leucémie, autisme, problème durant grossesse, infertilité, fausse-couche, dépression post-partum problèmes CV (infarctus, thrombose, athérosclérose, HTA), sensibilité aux produits chimiques, allergie, asthme, épilepsie, glaucome, fatigue chronique, migraine avec aura, sclérose en plaque, ...

Problème spécifique de la méthylation : acné, migraine, SPM, diabète, obésité, problème de vésicule biliaire car manque acétylcholine, défaut du tube neural pendant la  grossesse ne vient pas d’une carence en B9 mais d’un manque de méthylation !!..., parkinson, alzheimer, fibromyalgie....

2. COMT : le gêne qui détermine notre humeur

Effet sur humeur, concentration, régulation estrogènes (cycle, fibrome, cancers hormono-dépendants).

 

Prédispositions : irritabilité, insomnie, fibromes, risque cancers hormono-dépendants (seins, prostate), problèmes neurologiques, migraines, syndrome prémenstruel, addictions...

 

3. DAO : sensibilité aliments et produits chimiques

 

Affecte notre réponse à l’histamine, les intolérances et allergies alimentaires.

 

Prédispositions : intolérances et allergies alimentaires, problème lors de la grossesse, porosité intestinale, risque de maladies auto-immunes, allergies...

 

4. MAOA : humeur et pulsions pour sucre

Gouverne le taux de dopamine, norépinephrine et sérotonine dont impact sur humeur, énergie, addictions, confiance en soi et sommeil

 

Prédispositions : fluctuations d’humeur, pulsion pour le sucre et les carbs, irritabilité, migraines, insomnie, addictions....

 

5. GST/GPX : détox produits chimiques

 

Prédispositions : sensibilité accrue aux produits chimiques (allant jusque maladies auto-immunes et cancer), augmentation des dommages ADN (avec augmentation risque cancer).

 

6. NOS3 : coeur et santé cardiovasculaire

Gouverne la production d’acide nitrique qui est un facteur majeur de la santé cardiaque (flot sanguin et formation de vaisseaux)

 

Prédispositions : migraines, HTA, problèmes cardiaques, démence...

 

7. PEMT, membranes cellulaires et foie

Affecte la production d’acétylcholine qui compose les membranes cellulaires, flux biliaire, santé musculaire et cerveau.

Prédispositions : problèmes de vésicule biliaire, SIBO, problème durant grossesse, membranes cellulaires faibles, douleurs musculaires....

Sources :

Livre "Diry genes" du Dr Ben Lynch

https://mthfrsupport.com.au